• Imane Harmonie

Mes Essais bébé - Mon Histoire

Mis à jour : 10 juin 2020

Pendant très longtemps, je pensais que tomber enceinte était très simple. Lorsqu’on allume la télévision ou dans de nombreuses séries américaines, on retrouve souvent des jeunes filles de 16 ans qui tombent enceintes par surprise et leur vie en est totalement chamboulée. J’ai alors pris la pilule religieusement (ANDROCURE), pendant plus de 5 ans, et pendant de longues années j’ai eu peur de tomber enceinte par surprise.

Puis le désir de créer ma famille a pointé le bout de son nez en Août 2016. J’ai donc décidé (avec mon époux) d’arrêter de prendre la pilule à la fin du mois d’Aout. C’est là que ma descente aux enfers Hormonale a commencé. ANDROCURE arrête les règles, et cela faisait 3 ans que je n’avais pas eu de règles. Elles sont arrivées 1 mois et demi après l’arrêt de ma pilule et ont duré 2 mois et demi. Deux mois de règles sans arrêt, les chutes du Niagara, des règles tellement fortes que je devais changer ma protection toutes les heures. Inconsciente j’ai laissé faire pendant plus d’un mois me disant que cela était normal qu’après 3 ans sans règle mon corps se purge. Puis j’ai eu rendez-vous à la médecine du travail, j’en ai donc parlé au médecin qui m’a conseillé d’aller aux Urgences (ce que j’aurais dû faire depuis bien longtemps). J’y suis donc allée le soir même, le gynécologue m’a prescrit un médicament qui a réduit le flux mais elles ont continué pendant encore 1 mois pour enfin s’arrêter.






Mes règles suivantes sont arrivées 60 jours après. Au vu du Retard je pensais être enceinte, mais pas du tout. Mes cycles ont commencé à être de plus en plus long entre 60 et 90 jours. Ils étaient longs et totalement irréguliers. Je suivais mes cycles via l’application FLO, et à chaque fois que l’application me disait " jour prévisionnel des règles" je faisais un test et à chaque fois le test était négatif. A cette époque-là nous venions de commencer les essais bébé depuis quelques mois je ne m’étais pas vraiment renseigné sur le pourquoi du comment. Mais après 6 mois d’essai bébé j’ai bien compris que contrairement à mes copines je n’allais pas tomber enceinte du premier coup et que quelque chose clochait. Mes cycles étaient totalement irréguliers et depuis l’arrêt de ma pilule mon acné était devenue kystique.

Après 6 mois, je suis enfin repartie voir mon gynéco qui m’a clairement fait comprendre que 6 mois d’attente ce n’était rien et que la moyenne française est plus, autour de 1 année. Elle en a profité pour faire un petit bilan et tenté de réguler mes cycles en me prescrivant DUPHASTON et réalisé une échographie. Après ça, elle me balance, à la sortie, entre la porte et son bureau "je constate que vous avez quelques kystes aux ovaires".

J’ai passé donc les 2 semaines suivantes à écumer les sites internet français et étrangers sur les kystes ovariens et plus précisément sur le syndrome des ovaires polykystiques, ce qui m’a ouvert les portes vers un autre monde emplis d’acné et d’infertilité. J’ai donc commencé à me supplémenter. Après 1 mois d’utilisation de DUPHASTON mes règles sont arrivées après 35 jours ce qui n’était pas catastrophique, mais les effets secondaires de DUPHASTON étaient horribles. Je n’ai donc fait qu’un seul mois de traitement que j’ai vite arrêté.

J’ai ensuite su que la glycémie jouait un rôle sur ce syndrome. J’ai alors réduit ma consommation de sucre, et continué mes recherches concernant la fertilité et les cycles féminins. Je me suis renseignée plus précisément sur la période et le processus d’ovulation. J’ai enfin compris qu’avec le SOPK, il était plus compliqué d’ovuler réellement, et ce qui m’empêchait de tomber enceinte. J’ai acheté alors un KIT d’ovulation pour connaitre exactement le jour J de mon ovulation. Il était dit partout que nous ovulons à J-14 environ. J’ai donc commencé les tests vers ce moment de mon cycle, mais aucun test d’ovulation ne s’est avéré positif, et mes règles sont arrivées après 50 jours d’attente.

Au mois de juin, mon acné a continué de proliférer et mes tests d'ovulation étaient toujours négatifs. J'ai alors entamé des recherches encore plus approfondies sur le sujet avec les forums américains. De nombreuses filles atteintes de SOPK et n'ayant aucun antécédent de cancer du sein, et avec des niveaux de LH normaux, ont commencé un traitement à base de plantes. J'ai donc fait quelques recherches pour obtenir les produits en France et j'ai réalisé une prise de sang afin de connaitre mon niveau de LH. Mon niveau de LH étant tout à fait normal j'ai commencé à prendre les compléments. Après 14 jours, j'ai ovulé de façon très très douloureuse, ce qui m’a amené à faire un tour aux Urgences comme si mes ovaires allaient exploser. J'ai fait, une Echographie de contrôle après 10 jours après, et ma gynécologue n'a plus vu de kystes, et j'ai eu mes règles au 28e jour. J'ai continué à prendre ces compléments et à J14 mon test d'ovulation était positif et à J28 je suis tombée enceinte.

Je suis maintenant maman d'un petit garçon.


413 vues0 commentaire